Comment éviter de rechuter à nouveau, après un sevrage tabagique ?

Arrêter de fumer est un passage qui n’est pas évident pour les Fumeurs.

Tout le monde est conscient de ce fait, y compris les médecins experts. Ce n’est pas difficile pour un fumeur de se priver d’une cigarette pendant quelques jours, voire même, quelques semaines, mais au-delà de cette limite, jusqu’à quand peut-il résister ?

En France, 8 millions parmi les 15 millions de fumeurs, c’est-à-dire plus de la moitié, souhaitent se libérer de leur dépendance. Pourtant, 80 à 90% rechutent facilement dès la première année. Dès fois, faute d’aide nécessaire. Les fumeurs, à part leur volonté d’arrêter, ont toujours besoin de soutien car le plus dur n’est pas d’arrêter… mais de ne pas recommencer ! Les occasions ne manquent pas et une seule cigarette peut anéantir tous les efforts.

Durant les trois premiers mois, 78% des fumeurs retombent facilement dans le filet à cause du manque de nicotine ressenti. Toutefois, si c’est la raison de la rechute, le Fumeur peut bien surmonter ce passage difficile avec quelques efforts.

Pour que votre effort porte ses fruits, essayez d’établir quelques règles comme garde fou :

  • Consultez des médecins compétents pour avoir une prescription appropriée sur les substituts mieux adaptés au manque.

  • • Tout fumeur repenti doit toujours être vigilant lorsqu’il est question de tabac. Il est parfois bénéfique de décliner l’aide d’un ami … fumeur lorsqu’il s’agit de lui acheter ne serait-ce qu’un paquet de cigarette.

  • • Il est important d’éviter toutes sortes de tentation qui peuvent inciter le Fumeur repenti à reprendre ne serait-ce qu’une seule bouffée car cela l’incite à prendre 2 et puis plusieurs bouffées et tous les efforts seront vains. C’est souvent le cas lorsque le Fumeur repenti sort avec des amis fumeurs.

  • • Bien choisir ses fréquentations. Il est préférable de fréquenter des non-fumeurs et éviter des lieux où fumer n’est pas interdit pour ne pas s’habituer à l’odeur néfaste.

  • • Les problèmes familiaux peuvent inciter des Ex-fumeurs à reprendre une clope. Dans le cas où il est confronté à une perte inattendue d’un(e) proche. Il est très important d’avoir un maximum de concentration pour ne pas retomber dans les travers de la cigarette. Et le mieux pour éviter tous risques est d’avoir recours à des substituts du tabac comme des chewingum ou des patchs…

  • • Restez toujours motivé en gardant sous les yeux une liste bien dressée de tous les avantages liés à l’arrêt et une autre liste pour tous les inconvénients du tabagisme. En somme, restez vigilants au maximum pour éviter de retomber dans le même panneau. Cherchez d’autres activités au lieu de rester sans rien faire.

  • • Si possible, évitez toutes sortes de boissons excitantes (tels que café, alcool …) car ces derniers augmentent le rythme cardiaque et le sujet ne se contrôle pas. Une fois que l’adrénaline monte, il est facile d’allumer une tige … et c’est reparti !

  • • Habiter dans un endroit où l’air est encore frais et bon améliore la santé du Fumeur repenti en purgeant petit à petit ses poumons de toutes les intoxications dues à la cigarette.

  • • Il est bon d’éviter de stresser car le stress intense au quotidien pousse le Fumeur repenti à allumer une clope. Pour le stress inhabituel, le fait de fumer n’est pas la solution idéale. Quand la tension monte, essayez de faire une petite balade, une marche n’a jamais fait de mal à personne.

  • • Jetez immédiatement les boites de cigarettes, vides ou pas, oubliées dans la boîte à gants, dans un tiroir de bureau, dans une armoire, dans un sac …. Evitez, à tout prix, de les garder surtout dans les endroits très fréquentés.

Il est clair que rechuter décourage le Fumeur repenti moralement et physiquement … car il pense que tous ses efforts pour ne pas retomber dans la cigarette sont insignifiants ! Tout ça à cause d’une bouffée. Toutefois, tout n’est pas encore perdu. Il faut savoir parfois mener plusieurs batailles pour gagner une guerre. Et le mieux, est de demander l’aide d’un(e) proche ou d’un Fumeur repenti qui a réussi son parcours ou encore un médecin qualifié pour donner le vrai remède.

Selon un Professeur « une rechute ne doit jamais être vécue comme un échec, mais chaque arrêt, même minime, est un point positif et rapproche du succès final ». Alors, ne baissez pas les bras tant qu’il y a de l’espoir !!!

Pour tous les non-fumeurs, il est facile de commencer, mais très dur de s’arrêter. Mieux vaut ne jamais commencer.