Complément d’enquête met la lumière sur la cigarette électronique

La cigarette électronique… Tout le monde en parle…Ce nouveau produit révolutionnaire attire énormément les médias et la télévision encore plus. L’émission télévisée « Complément d’enquête », diffusée sur France 2, présentée par Benoit Duquesne en a également fait l’un de ses sujets d’enquête.

Pas plus tard que la semaine dernière, le 02 Mai, « Complément d’enquête » a consacré un reportage spécial pour ce petit dispositif fumeux. L’enquête a été menée auprès de nombreux experts et des spécialistes dans le but de collecter le maximum d’informations, aussi fiables que bien fondées.

La cigarette électronique ou e-cigarette constitue actuellement un grand phénomène de société. Seulement en France, on compte déjà plus de 600 000 adeptes de ce gadget novateur et en tout, il existe 180 boutiques de vente, sans compter celles dont l’ouverture est prévue pour très bientôt. L’essor de la cigarette électronique n’est pas prêt d’arrêter de prendre de l’élan.

Faute d’études plus approfondies sur les effets de l’utilisation de la cigarette électronique et en raison des doutes qui persistent sur sa réglementation, ce dispositif fumeux est pour l’heure plongé au cœur d’une grande controverse. Il y a aussi les menaces des acteurs du tabac. Pour les buralistes, la cigarette électronique met en danger la vente de la cigarette classique car ce nouveau produit est un produit sans tabac. Ces acteurs du tabac pensent que les produits du tabac doivent être vendus en exclusivité et non en parallèle avec une alternative. Inutile de vous rappeler à quel point les cigarettes à tabac sont dangereuses pour la santé ! Quant aux groupes des industries pharmaceutiques, la commercialisation de la cigarette électronique en tant que médicaments pour le sevrage tabagique au même titre que les gommes et le patch à nicotine leur serait préférable. La cigarette électronique est loin d’avoir ce statut mais cela n’empêche pas certaines pharmacies d’en mettre dans leurs rayons.

Cette brumeuse situation a amené la ministre de la santé Marisol Touraine à demander l’ouverture d’une enquête exclusive dans le but de faire un rapport d’évaluation des éventuels risques de l’utilisation de la cigarette électronique, à court et à long terme.

Dans ce cadre, le professeur Dautzenberg a effectivement réalisé une enquête qui portait sur l’étude de la vapeur passive de la cigarette électronique, dans un centre hospitalier à Périgueux. : A l’issue de cette étude, le Professeur et son équipe ont conclu qu’« il n’existe pas de risque réel de tabagisme passif avec la cigarette électronique ».

Bref, le reportage de « Complément d’enquête » a montré clairement que la cigarette électronique est 1000 fois moins dangereuse que la cigarette tueuse vendue par les grands groupes de tabac. Les cigarettes classiques tuent près de 73 000 personnes chaque année. Cette émission a aussi montré que les médias sont devenus un peu plus moins subjectifs dans leur discours bien qu’ils ne disent pas toujours tout sur les nombreuses expériences et études scientifiques internationales sur l’e-cigarette. Quoi qu’il en soit, le nombre de fumeurs qui passent à la cigarette électronique est de plus en plus grand chaque mois.

3 réflexions au sujet de « Complément d’enquête met la lumière sur la cigarette électronique »

  1. clope electronique

    Je pense que cette nouvelle méthode pour l’arrêt du tabac permettra à tout les fumeurs d’arrêter cette dépendance facilement.

  2. ecig

    La révolution e-cigarette fait peur à tous les lobby du tabac qui y voient des pertes massives de clients. Tout se calmera certainement lorsque les vieux acteurs seront présents dans la filière.

  3. Luc

    Ce qui est déjà le cas, et qui sera amplifié le jour où le gouvernement Français mettra en place le directive tabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *