cigarette électronique : revenons un peu en arrière…

Comme tous les produits de la technologie, la cigarette électronique a aussi son histoire. Pour en savoir un peu plus sur ce petit appareil, une petite leçon d’histoire s’impose ! Depuis son invention jusqu’ à nos jours, la cigarette électronique a connu toute une aventure.

Partons de l’année 2000. Un pharmacien chinois du nom de Hon Lik, gros fumeur, écœuré par la cigarette normale car son père était à l’agonie, aux derniers stades d’un cancer,  a rêvé du concept de la cigarette électronique. Il toussait beaucoup la nuit et il arrivait rarement à dormir. C’est dans son rêve que l’idée de l’invention d’une cigarette à vapeur lui est venue. Trois années plus tard, Hon Lik a finalement pu achever la fabrication du tout premier exemplaire de cigarette électronique. Une cigarette qui ne produit pas de la fumée de tabac mais un brouillard de vapeur aromatisée. Le premier à avoir essayé le prototype était son propre père, un vieillard, gros fumeur lui aussi, qui souffrait déjà d’un cancer de dernier stade. Son paternel était très fier de l’invention de son fils mais malheureusement, il succomba de son cancer du à son tabagisme peu de temps après. La même année, le dispositif de la cigarette électronique a été enregistré à Pékin par la compagnie SBT Co mais c’était ensuite la société Golden Dragon Group, devenu « Ruyan » plus tard qui s’est chargé du contrôle du produit. A noter que « Ruyan » veut dire « Comme de la fumée ». Ruyan fut ensuite fusionné avec la SBT Co et le nom du groupe fut changé en Ruyan Technology & Development Co dont le siège social se trouvait en Chine, plus précisément à Shenzhen. En 2004, Lorsque Ruyan a lancé la première vente de ses e-cigarettes en Chine, le marché a tout de suite bien décollé. Les chiffres de vente de Ruyan sont passés de 1,7 millions de dollars à 17 millions de dollars en une seule année. En 2006, le chiffre d’affaires de Ruyan atteignait déjà les 37 millions de dollars.

La cigarette électronique débarque alors en Europe en 2006. Son lancement officiel a eu lieu en Autriche lors de la Conférence de promotion de la société Ruyan.

Vers l’année 2007, la cigarette électronique a gagné sur le sol américain et les utilisateurs de la cigarette électronique ont commencé à se faire connaître sur le réseau internet. Après que le grand journal de renom mondial « Reuters » ait visité  la SBT Ruyan à Pékin, la cigarette électronique a tout de suite pris son envol sur le plan mondial.

Malgré ce succès, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) annonce en 2008 que la cigarette électronique n’est pas encore suffisamment connue et qu’il manque des études scientifiques sur le produit. Ils qualifient alors le produit de « pas sur » et ne le reconnaissent pas comme étant une aide efficace  pour l’arrêt du tabac. L’OMS a alors recommandé aux vendeurs de ne pas citer son nom dans leur publicité.

En 2009, la FDA a interdit  la cigarette électronique aux États-Unis après avoir introduit une alerte d’importation type 66-41. La FDA refuse donc l’approbation de l’enregistrement du dispositif dans la liste de produits consommables. Face à cette déclaration de la FDA, le groupe « Smoking everywhere », a déposé une plainte contre la FDA argumentant que la FDA n’était pas un organisme compétent car il ne s’agit pas d’un produit  « du tabac. » Le groupe a également apporté comme argument le fait que la cigarette électronique ne peut pas être considérée comme un dispositif médical, ni une drogue, selon l’article 21 USC 321. Cette plainte a été ensuite appuyée par un autre groupe denommé  « Njoy ». Plus tard, la même année, l’Association professionnelle de producteurs de cigarettes électroniques, des distributeurs et des détaillants de la cigarette électronique a été créée, portant le nom de « Association de la cigarette électronique ».  Cette association avait pour objectif  de devenir le porte-parole de l’industrie de la cigarette électronique en vue de fournir des réponses à toutes les questions autour de ce produit sur le plan sanitaire ainsi que  pour établir des  normes dans ce secteur qu’est l’industrie de la cigarette électronique.

Des tests comparatifs entre la toxicité de la cigarette électronique et de la cigarette au tabac se succédèrent par la suite, dont l’un d’entre eux a été pris en charge par le professeur Michael Siegel. Cette étude a montré que le niveau de nitrosamines était 1400 fois plus élevé chez une cigarette ordinaire que dans une cartouche de cigarette électronique.

En Octobre 2009, la cigarette électronique a été enfin adoptée par les britanniques car le Royaume-Uni ASH (Action on Smoking and Health ) a déclaré que tous les produits qui proposent la nicotine de façon sécuritaire, sans les composants nocifs du tabac devraient être autorisés dans le pays. Encore cette même année, l’Association cigarette électronique a publié son estimation du nombre total des adeptes de la cigarette électronique. Les résultats du sondage réalisé a fait état d’un nombre de 300.000 « vapoteurs ». Un chiffre qui n’a plus cessé d’augmenter. Un mois plus tard, un autre sondage via internet, mené sur un groupe de 303 vapoteurs a montré que l’utilisation de la cigarette électronique avait aussi d’autres avantages sur la santé d’un fumeur dont l’amélioration de la force physique, la réduction de la toux et le retour à la normale du sens du goût et l’odorat.

A partir de cette année 2009, le succès de la cigarette électronique a été fulgurant aux Etats Unis comme dans certains pays d’Europe.

Aujourd’hui, malgré le grand débat et les controverses autour de la cigarette électronique, elle continue à séduire de plus en plus de monde puisque jusqu’à l’heure, aucun autre produit pour remplacer le tabac n’est moins nocif que ce petit gadget fumeux. La cigarette électronique permet aux fumeurs de se débarrasser de tous les éléments dangereux de la cigarette traditionnelle tout en leur laissant la chance de continuer à jouir des plaisirs gestuels et visuels de l’acte de fumer. De plus, elle coûte moins cher que le tabac !

10 réflexions au sujet de « cigarette électronique : revenons un peu en arrière… »

  1. e-liquides & e-cigarettes

    C’est un très bon résumé historique. Juste pour ajouter une information supplémentaire à ce très bon article, c’est Herbert A. Gilbert en 1963 qui a eu l’idée de la cigarette électronique, il a même déposé un brevet en 1965 (source wikipédia). Merci pour toutes vos informations pratiques.

  2. French

    Bravo pour cette rétrospective ! Espérons seulement que le future de la cigarette électronique ne tombera pas aux mains de l’industrie du tabac…

  3. ecigarette électronique

    Vraiment intéressante l’article!! Le concepteur de la cigarette électronique a bien eu raison, car en ce moment le produit aide nombreuse personne à arrêter la cigarette classique, vue ces divers avantages.

  4. Vincent

    Je ne savais pas que la cigarette électronique était aussi vieille. Ca a mis beaucoup de temps pour arriver en Europe et pour se démocratiser c’est encore pire. Je me rappelle quand je fumais ma ecigarette dans ma petite ville il y a 3 ans, les gens me regardaient trop bizarrement c’était un objet peu connu du grand public. Pourtant maintenant, depuis qu’on en parle à la télévision presque tout le monde connait.

  5. Karine

    Je ne connaissais pas l’historique de la cigarette électronique, je pensais que ce produit était très récent. Il faut reconnaître que ce produit est formidable, je fumais deux paquets par jours, maintenant je me sens libre !

  6. Aspire

    Je dirais que c’est une bonne résumé pour les personnes qui ne connaissent pas réellement les cigarettes électroniques.

  7. JohnA

    Merci pour certains articles. Une autre information que je pense utile qui vient juste d’être publiée, montre que 30 % des Français fument aujourd’hui contre 33 % en 2012. Cela représente une baisse de plus de 13 % des fumeurs en France. Non seulement la cigarette électronique est meilleures marcher, mais elle évite aussi beaucoup des aléas dus à la fumée d’une cigarette normale.

  8. Magalie

    Je vous remercie pour cet excellent article, c’est très intéressant de connaitre l’histoire de la e-cigarette, je trouve que c ‘est une solution très adéquate et efficace pour lutter contre le tabagisme. Amicalement

  9. arrêter fumer

    Merci pour la chronique présentée, je confirme qu’on n’aurais jamais pensé que l’e-cig était aussi vieille…merci pour la documentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *